RECOMMANDATIONS DE L'HAS POUR LA BIOLOGIE MEDICALE

1. Marqueurs de la nécrose myocarcardique

 "En médecine ambulatoire, le dosage des marqueurs de nécrose myocardique est inutile face à une suspicion de syndrome coronarien aigu (SCA) évolutif, car il pourrait retarder la prise en charge. Devant cette situation clinique, le praticien doit appeler immédiatement le Samu-Centre 15 pour discuter de la prise en charge du patient en cas d’incertitude clinique ou transférer le patient à l’hôpital. Une exception à la règle toutefois : il est possible de  demander un dosage de la troponine devant un patient asymptomatique qui consulte pour une douleur thoracique survenue plus de 72 heures auparavant et que l’on suspecte avoir été un syndrome coronarien aigu sans complication.

Le dosage des autres marqueurs de nécrose myocardique (ASAT, LDH, CPK totale, myoglobine et CK-MB) n’est pas indiqué. Fiche BUTS


2. Marqueurs de l'insuffisance cardiaque

Le dosage des peptides natriurétiques, BNP et NT-proBNP, doit être réservé en médecine ambulatoire à quelques situations spécifiques dans l’insuffisance cardiaque: devant des symptômes atypiques pouvant faire évoquer une insuffisance cardiaque, ou pouvant faire évoquer une décompensation d’une insuffisance cardiaque connue. Par ailleurs, compte tenu des différences physiologiques et analytiques entre le BNP et le NT-proBNP, il est important de toujours prescrire, pour le suivi d’un patient donné, le même peptide dosé dans le même laboratoire (même analyseur) et dans les plus brefs délais après le prélèvement. Fiche BUTS


3. Diagnostic biologique d'une carence en fer : en première intention, doser la ferritine seule - Fiche BUTS


4. Une évaluation de la HAS confirme la supériorité de l’efficacité diagnostique du dosage de la lipasémie sur celui de l’amylasémie dans le diagnostic positif de la pancréatite aiguë. 

Le dosage de l’amylasémie est inutile, le seul dosage de la lipasémie suffit. Devant un tableau clinique évocateur – douleur abdominale aiguë intense épigastrique, nausées et vomissements – une lipasémie supérieure à trois fois la normale du laboratoire confirme le diagnostic de pancréatite aiguë. juillet 2009.

Le dosage de la lipasémie doit être réalisé, si possible dans les 48h à partir du début des symptômes cliniques.

5. Exploration d’une dyslipidémie : quelle place pour le dosage des apolipoprotéines A1 et B ? - Fiche BUTS

6. HEMOCHROMATOSE


RECHERCHE DES MUTATIONS DU GÈNE HFE1, EVALUATION 2006

Prise en charge de l’hémochromatose liée au gène