L'hémogramme

L’hémogramme étudie les éléments figurés du sang :

 globules rouges, globules blancs, plaquettes. 

Cette analyse est à la fois qualitative et quantitative

 et est réalisée en routine par des automates.

Pour les globules rouges, sont indiqués leur nombre, le taux d’hémoglobine en g/dL, l’hématocrite, le volume globulaire moyen (VGM), la concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine (CCMH) et le taux corpusculaire moyen en hémoglobine

(TCMH). L’hématocrite correspond au volume des globules rouges après centrifugation par rapport au volume total de sang prélevé et est exprimée en pourcentage.


Le nombre de leucocytes (globules blancs) total est accompagné de la formule leucocytaire qui donne la quantité, en valeur absolue, des polynucléaires neutrophiles (PNN), des polynucléaires éosinophiles (PNE), des polynucléaires basophiles (PNB), des lymphocytes et des monocytes par mm3. L’étude du pourcentage de chaque type de cellule est inutile et peut même aboutir à des explorations inutiles : seul compte le chiffre absolu et la trop célèbre « inversion de formule » est un terme à abandonner, car sans aucune valeur sémiologique

Le nombre de plaquettes par mm3 est souvent accompagné du volume plaquettaire moyen qui n’a que peu d’utilité en pratique quotidienne.


Documents :

  • Lecture critique de l'hémogramme : valeurs seuils à reconnaître comme probablement pathologiques et principales variations non pathologiques (PDF HAS)
  • Exploration d'une anémie microcytaire :schéma